jeudi 7 juin 2012

07 juin BOGUCHAR - Russie

 

0048800 sortie de LugansskJ'ai quitté Luhansk (photo ci-contre) en début de matinée en pensant que trouver la route vers Volgograd serait facile. Il y a bien eu une indication à un moment puis plus rien. Je me suis arrêté pour demander mon chemin et de façon unanime les gens que j'interrogeais m'envoyaient vers le nord.

Finalement je suis arrivé au point frontière de Cherkovo, et là le garde frontière m'a fait tout un tas d'explications incompréhensibles. Je pense que ce point n'est ouvert qu'au trafic local. Il ressortait de tout cela que je devais rouler plus au nord après Markiva.

 

 

entre Luhansh et Markiva

vente du produit du potager familial

  006-800 vente du potager familial

J'arrive à ce point vers 13 heures. Le garde frontière aperçoit Frase et appelle la vétérinaire administrative. Je pense être en règle avec toutes les mentions figurant dans le passeport sanitaire Européen du chien. Et non il me faut un document délivré par le service vétérinaire Ukrainien. Les russes exigent ce document. Je le comprends un peu étant donné le nombre de chiens errants que j'ai vus en Ukraine.

011 laisser passer sanitaireJe dois donc retourner sur mes pas jusqu'à Markriva à une dizaine de Km. Ce service est dans une maison entourée de grilles métalliques blanches devant une pompe à essence bleue à l'entrée du bourg. Facile à trouver. La vétérinaire fait remplir à sa secrétaire un superbe document sur lequel elle appose sa signature.(coût 2E50) Je me dis que si j'avais été dans un grand poste de douane, retourner dans une grande ville pour s'y faire délivrer un laisser passer sanitaire aurait été bien plus difficile à réaliser.

Bon me voila de retour au poste. Et ce sont les habituels papiers à remplir et la visite du véhicule. Coté Russe c'est plus long. J'explique au service immigration mon périple en leur montrant le trajet sur la carte. Ils comprennent immédiatement pourquoi je vais dans les pays en « stan » et je peux vérifier le caractère magique du nom de Vladivostok. Comme j'ai pris la précaution d'emporter un formulaire de déclaration en douane dont les mentions administratives sont en Anglais j'arrive facilement à remplir son fac-similé écrit en cyrillique.

Une très jolie douanière fait la saisie du document dans son ordinateur et c'est fini. Et non il y a le contrôle de la voiture, puis aller chez le vétérinaire administratif Russe. J'attends dans un bureau dont rien n'a bien été entretenu. J'ai le temps de méditer sur la façon dont les choses ont du se passer lorsque après l'indépendance il a fallu aux deux pays recréer un cordon frontalier. Il y a plus de 20 postes sur la frontière Russie-Ukraine. Toutes les installations que je vois ont un caractère provisoire et vieillissent assez mal. Mais je peux observer un superbe véhicule lourd équipé de façon ultra moderne pour radiographier les camions !

Il est 16H passées lorsque je quitte l'enceinte douanière. Un orage énorme m'accueille en Russie. Un premier plein me permet de vérifier que le gasoil n'a pratiquement pas augmenté depuis l 'an dernier. Il est à 26R50 soit un demi euro. Je suis un peu soucieux, car le trop plein du radiateur envoie un peu de liquide au sol. Le niveau est au dessus du maximum. Peut être a-t-il été trop rempli avant le départ. Il faudra que je surveille cela avec attention.

Je roule jusqu'à Boguchard et prends la direction Rostov. Une Gostinitsa me plait bien. Malheureusement le système d'eau chaude laisse couler un eau jaunâtre, le gsm ne passe pas, et il n'y a pas internet. Tant pis, j'ai trop sommeil. Demain j'espère arriver aux environs de Volgograd.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire